| | | | |

Famille Gillion: Bâtisseurs de Bruxelles et Fortune de 78M€

Famille Gillion

Dès 1918, la société de René Gillion a laissé une marque indélébile dans le paysage bruxellois en se spécialisant dans les constructions en béton armé. Des ouvrages remarquables réalisés au début incluent le bâtiment NIR à la Place Flagey, l’hôtel de ville de Forest et la Résidence Palace, s’érigeant entre la rue de la Loi et la rue Belliard. Puis, après le décès de son père dans les années 1930, Fernand Gillion a pris les rênes de l’entreprise familiale, impulsant une vision audacieuse après son retour d’Afrique en 1959, une époque charnière avec l’indépendance du Congo et la Famille Gillion a réussi à créer une fortune de plus de 78 Millions d’euros.

Construction de la Galerie du Roi David :

  • Achat méticuleux de parcelles pour le développement de la galerie.
  • La galerie, connue sous le nom de Toison d’Or, demeure centrale dans les finances de la famille Gillion.

Fernand Gillion a conservé le contrôle direct de l’entreprise jusqu’à peu avant son décès en 2005, vivant principalement du patrimoine immobilier plutôt que de la construction. Malgré les périodes économiquement difficiles des années 1980, Ets. Gen. F. Gillion & Fils est resté une affaire familiale indépendante.

Transition générationnelle :

  • Les trois fils de Fernand Gillion, Jean-René, Roland et Michel, désormais septuagénaires, ont hérité du flambeau.
  • Les responsabilités se partagent entre Philippe Gillion, Amaury de Mérode et Rodrigue, issus de la seconde génération.

En 2006, la famille Gillion fait preuve de philanthropie en cédant sa collection d’art-nouveau ‘Gillion-Crowet’ à la région de Bruxelles en paiement des droits de succession, ce qui équivaut à 21,7 millions d’euros.

Renouveau de la Galerie du Roi David :

  • En 2004, la famille vend 50 % à ING et démarre une rénovation de 20 millions d’euros.
  • La galerie historique de la Toison d’Or est modernisée, et bien que la surface de vente reste identique, le nombre de commerces se voit réduit.
  • La Fnac devient le principal attrait.

Suite à la rénovation, la galerie fut mise en vente en 2011 pour un montant estimé entre 60 et 70 millions d’euros. L’année suivante, le fonds d’investissement britannique Puprim a acquis le complexe pour 62 millions d’euros et ce qui a permis à la famille Gillion d’avoir una patrimoine estimé à plus de 78 268 200€.

Tableau des développements clés :

ÉvénementDateDescription
Fondation de l’entreprise1918René Gillion établit la société de construction.
Achat pour construction de la galerieStratégie d’achat parcellaire par Fernand Gillion.
Cession de la collection d’art2006Patrimoine artistique transmis à Bruxelles contre droits de succession.
Rénovation de la galerie2007-2010Projet de modernisation pour 20 millions d’euros.
Vente de la galerie2011Propositions reçues pour un montant de 60 à 70 millions d’euros.
Acquisition par Puprim2012Vente du complexe pour 62 millions d’euros.

A lire également